Comment apprendre la propreté à mon chiot ?

Nous allons vous apporter des réponses à vos interrogations mais aussi vous apporter des solutions sur ces questions de propreté du chien. 

Sommaire

Apprendre la propreté à un chiot : Comprendre son développement

Dans un premier temps, sachez que le chiot maîtrisera ses sphincters qu’à l’âge de 5 mois environ. Bien entendu, cela peut varier d’un individu à un autre. Certains chiots seront propres à 4 mois tandis que d’autres le seront à 6 mois, voir parfois 7 mois… L’important est de comprendre que lorsqu’il est petit, le chien ne décide pas où il fera ses besoins.

En effet, il faut que « son corp soit d’accord ». Avant 5 mois, la vessie du chiot est comparable à un ballon de baudruche qui se vide automatiquement quand celui-ci est rempli, indépendamment de sa volonté. S’ajoute à cela des évènements qui viendront empêcher ou provoquer la miction (émission d’urine). Il nous est déjà arrivé à tous de devoir nous retenir durant un fou rire, ou des chatouilles, car cela engendrait un relâchement des sphincters de notre vessie non souhaitable sur le moment. Il s’agit du même phénomène pour votre chiot.

Afin d’apprendre la propreté à votre animal il est important d’identifier trois moments clef avant son relâchement d’urine :

  • Après avoir mangé (ou beaucoup bu)
  • Après avoir joué 
  • Après s’être réveillé (nuit ou simple sieste)

Pour apprendre la propreté à votre chiot, vous devez identifier ses moments et le sortir dehors aussi vite que possible pour ne pas le mettre en échec (qu’il fasse ses besoins chez vous). Pour pouvoir le récompenser une fois qu’il aura fait dehors pour renforcer ce comportement qui deviendra une habitude.

Apprendre-la-propreté à son chiot

Pourquoi mon chiot fait pipi dans la maison ?

« Je ne comprends pas, quand je le sors en balade il ne fait pas pipi. Il ne fait qu’une fois rentré à la maison plein milieu du salon. »

« Il ne fait jamais pipi dehors, que chez moi, rien que pour m’embêter. »

Il arrive que votre chien ne fasse qu’une fois de retour de promenade, chez vous, alors que cela fait 20 minutes que vous tourniez en rond dans le froid. Pour éviter ce désagrément-là, vous vous dîtes : il le fait exprès. Eh bien non ! Il s’agit d’un réflexe contraire qui, lors d’une situation désagréable, anxiogène ou malaisante, va venir non plus relâcher les sphincters, mais les contracter. De fait, durant la promenade, si les lieux sont nouveaux pour lui, bruyants, animés, surpeuplés, alors les sphincters de votre chien vont se bloquer, l’empêchant de faire ce que vous attendez désespérément qu’il fasse : ses besoins. Or une fois de retour chez vous, votre chien est de nouveau en confiance, relâchant ce réflexe de contraction des sphincters de la vessie provoquant son relâchement.

Pour résumer, il y a deux « arcs réflexes » :

  • Content -> relâchement -> miction.
  • Tension -> contraction -> pas de miction.
chiot qui fait pipi a la maison

Faut-il punir son chien quand il fait ses besoins à la maison ?

« Faut-il punir son chien quand il fait ses besoins à la maison, même si ce n’est pas de sa faute ? » Ces questions sortent un peu du cadre de cet article, néanmoins la réponse est : oui mais avec mesure.

Pour apprendre quelque chose, plus c’est concis, plus c’est claire et plus c’est simple. Pour illustrer cela avec nos lois humaines, prenez le vol. Voler est interdit et puni par la loi. Voler une baguette parce que je meurs de faim donne une explication morale, mais ne me le permet pas pour autant. L’éducation de votre chien et l’apprentissage de la propreté, suivent ces mêmes principes. Ainsi il sera plus aisé pour votre chiot de comprendre qu’uriner ou déféquer à la maison n’est pas accepté, quelle qu’en soit la raison. « Non c’est non », c’est simple. « Non mais si », « si mais non », « mais avant c’était bof mais là c’est vraiment bof… » c’est bof. Toutefois, selon la raison, la punition sera à la mesure de sa culpabilité afin de lui montrer que ce comportement n’est pas souhaitable.

Solutions pour aider votre chiot à être propre

Bien que parfois cela puisse prendre du temps avant que votre chien se décide à faire ses besoins dehors, il ne faut pas prolonger les balades outre mesure ou le sortir tous les quarts d’heures. Pour que votre chien apprenne la propreté, il faut lui apprendre que faire dehors : c’est trop cool tandis que faire dedans ce n’est agréable pour personne.

C’est pourquoi la sanction et la récompense de votre chien sont complémentaires et indissociables. Dans un sens, il est important que votre chiot fasse l’expérience de soulagements à la maison, afin qu’il comprenne les répercussions qui suivront. Cela lui permettra d’apprécier d’autant plus les récompenses enjouées des soulagements à l’extérieur. C’est ce comparatif qui permettra à votre chien de faire du bon choix : une habitude. C’est pourquoi il n’est pas nécessaire de trop insister sur les sorties, car l’erreur est importante dans l’apprentissage.

À quelle fréquence doit-on sortir son chiot pour lui apprendre la propreté ?

Toutefois, il est important d’avoir des réussites pour établir ce comparatif. Généralement, nous recommandons de sortir le chiot toutes les 2-3 heures.
Néanmoins le plus important est de le sortir juste après un des trois évènements clef :

  • Après avoir mangé
  • Après avoir joué
  • Après s’être réveillé

Car vous pouvez être quasi certains que votre petit chien sera disposé à faire ses besoins. Le tout est de choisir aussi le bon itinéraire, les bons lieux. Souvenez-vous, un chiot est facilement impressionnable et ne se laissera aller que s’il est détendu et confiant. Donc faîtes en sorte de parcourir de temps à autre des rues calmes ou des coins d’herbes tranquilles. Attention, ne faîtes pas que cela, sinon votre chien aura du mal à être à l’aise dans des lieux plus animés. Variez les intensités de populations et de vies afin qu’il puisse aussi se rendre compte de ce qu’est un lieu calme et un lieu bien vivant.

Ne vous promenez pas plus de 20 minutes même s’il n’a toujours rien fait. S’il fait à la maison, ce sera l’occasion de lui montrer qu’il est encore dans l’erreur mais ne désespérez pas, car chaque balade mettra votre chien un peu plus en confiance dans le monde extérieur. Ne le brusquez pas pour autant à vouloir trop sortir, il s’agit de lui faire apprécier la promenade, pas l’inverse. Tout est une question de juste équilibre.

Où doit-on mettre les alaises pour apprendre la propreté à mon chiot ?

Nous sommes deux éducateurs canins et ni l’un ni l’autre ne recommandons d’utiliser les alaises pour apprendre la propreté à votre chiot. Elles permettent de préserver l’hygiène de vos sols, mais ne feront que retarder l’apprentissage de la propreté du chien. Car disposer des alaises chez vous c’est autoriser votre chien à faire ses besoins à la maison. Sur les alaises, certes, mais à la maison tout de même.

Or plus c’est clair, plus c’est simple et le jour où vous jugerez au travers d’une subjectivité très humaine qu’il est temps pour votre chien d’apprendre à faire dehors. Il faudra tout de même passer le pas et retirer vos alaises en risquant des accidents qui provoqueront votre mécontentement. Ce changement de réaction ne sera pas bien compris par votre chien qui devra dès lors apprendre un nouveau « mode de propreté » qui aurait pu être appris dès le départ. C’est un peu dommage.

Toutefois, si la nature de votre sol ou votre rapport à l’hygiène ne vous permet pas de vous passer d’alaises, soit. Cependant, Il vaut mieux les disposer à l’entrée afin de rapprocher votre chien de la sortie pour faire ses besoins. La transition vers l’extérieur sera plus facile. Quitte même à les disposer à l’extérieur de l’entrée pour que votre chien apprenne à réclamer ses besoins de sorties à la porte.

Mon chien a plus d’un an et n’est toujours pas propre

Beaucoup de gens désespèrent de ne jamais voir leur chien devenir propre, ou de le voir régresser. Dans ces conditions nous parlons de malpropreté du chien. Au-delà de 8-9 mois pour les grandes races le chien est censé maîtriser ses envies. Pourtant, il arrive que certains continuent de faire leurs besoins à la maison ou se remettent à faire pipi dans le salon ou sur le lit, si ce n’est pire. Bien souvent l’anxiété du chien en est la cause. Une anxiété silencieuse et incomprise que bien des propriétaires de chiens ne perçoivent pas ou refuse de voir. Dans ces conditions, l’avis d’un éducateur canin est le bienvenu afin de changer certaines habitudes, parfois de façon infime, ce qui peut suffire à apaiser le chien.

Le diable est dans les détails et il en suffit d’un, pas toujours évident à identifier. Dans des cas plus poussés, cela demande un travail de fond, plus long, nécessitant rigueur, confiance et persévérance. D’autant plus lorsque la cause remonte aux premières phases du développement lorsqu’il était chiot. Dans d’autres cas, il y a une origine médico-chirurgicale. Une stérilisation précoce entraîne souvent des incontinences chez les mâles et chez les femelles. Aussi, il est important de bien réfléchir aux questions : « est-il/elle en âge d’être stérilisé/e » et « la stérilisation est-elle vraiment nécessaire ? ». Il y a autant d’avis qu’il y a de professionnels animaliers sur ces questions, toutefois nous nous en remettons au bon sens de chacun. Il y a également les séquelles d’une chirurgie nécessaire de l’appareil génital de votre animal, ou le symptôme de pathologies comme le diabète si d’autres observations vont dans ce sens (fort appétit, embonpoint…).

L’origine de la malpropreté et les analyses des observations de votre chien ne sont pas toujours évidentes, c’est pourquoi, consulter un éducateur canin ou un comportementaliste peut être utile avant de consulter un vétérinaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ENVIE DE MIEUX COMPRENDRE VOTRE CHIEN ?

Obtenez gratuitement le workbook olykan. et découvrez nos conseils et astuces pour mieux comprendre votre chien et rendre son éducation agréable.

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription est confirmée.